De La Rochelle à Baiona

lundi 13 mai 2013
par  Guillaume

21-23 avril 2013 : La Rochelle - Gijon

Cap sur l’Espagne ! Après un mini-retour au stand des Minimes suite à un souci de winch trop salé (merci Daniel !), je mets Gijon à 230 dans le compas. NW 3-4 prévu, E 5 à la fin. Les dauphins dès la première journée à 40 milles d’Oléron, lune gibbeuse et (presque) pas un bateau la nuit... le pied.

Petit passage délicat de 6 heures le deuxième matin avec 25 noeuds d’W, re-bascule au NW 4-5 puis passage du "plateau cantabrique" avec ses vagues contrariées et contrariantes, je m’y attendais !

Puis pétole la deuxième nuit, mer d’huile mais très agitée, des creux et des bosses sans une ride et sous la pleine lune, toutes voiles affalées.

A 4h, j’envoie le moteur pour aller attraper le vent qui se lèvera d’E à 40 milles de la côte, 5, 10, 15, 20 puis 25 noeuds qui me poussent à Gijon. 250 milles tout rond !

Première vue de l’Espagne : la neige

Le vent d’E naissant au début de la dernière journée

25 avril : Gijon - Aviles

Le Cabo de Penas

Il fallait vraiment pétole pour que je m’arrête à Aviles ! Le port est industriel mais la ville est jolie. Et aguaceras continues pendant 3 jours avec NE 6 à 7...

29 avril : Aviles - Ribadeo

Du beau temps ! Je quitte Aviles et file à Ribadeo.

Le port de Cudillero où j’aurais voulu m’arrêter

Le port de Ribadeo, et re-aguaceras pendant 2 jours. C’est qu’il fait pas chaud !

oooooh c’est mignon... L’Isla Pancha, au bout de la rive ouest de Ribadeo

2 mai : Ribadeo - Viveiro

Vent de travers : super ! et un Océanis 37 de doublé

La Punta Roncadoira, juste avant de s’enfoncer dans la première ria de Galice : Viveiro !

Une façade typique de la Galice avec les bay-windows

3 mai : Viveiro - La Coruna

La Punta de la Estaca de Bares

Et une ligne de pêche dans les quilles de Spirit ! Repartir au près et gîter au maximum pour choper la ligne à la gaffe (trop courte) au bout des quilles. Un couteau dans le cockpit près à servir, ce sera pas mal...

Le Cabo Ortegal

20, puis 25-28 noeuds de vent portant qui va tourner E à NE puis N autour de la côte.

Le Cabo Prior

Je change pas de cap "sinon y saura plus quoi faire"

La Torre de Hercules à La Corogne

5 mai : La Coruna - Camarinas

Départ de La Corogne par vent faible. Il va tomber complètement et la brume arriver.

Les Iles Sisargas qui sortent de la brume. Elle s’est levée en 5 mn. Puis un nouveau banc 30 mn plus tard, je ne les voyais plus.

Des globicéphales. Des eaux apparemment très riches. Beaucoup de plancton en surface, des fous de Bassan, des guillemots et un macareux moine.

Le vent se lève de W et je peux commencer à louvoyer le long de cette côte magnifique, avec une saleté de bascule au SW juste après Corme / Laxe, grrrrrrrrr...

Le Cabo Villano, il y a du vent dans le coin paraît-il !

Quelques cailloux dans l’entrée de la baie de Camarinas, superbe et préservée. J’arrive juste avant un grand frais de SSW. Une belle queue de dépression passe juste sur nous, ça va bien siffler dans le port pendant 2 jours avec rafales à 9.

Les sauveteurs en mer profitent de bonnes conditions pour des exercices en baie de Camarinas

9 mai : Camarinas - Muros

Je rencontre un couple de Français à Camarinas, Christian et Patricia, qui viennent de Cherbourg et descendent comme moi ! On décide de partir ensemble pour Muros, leur bateau mesure 12m et on semble aller à la même vitesse, donc ça le fait !

Le Cap Finisterre : ça fait du bien de le passer celui-là

Le paysage change vite passé la baie de Corcubion, il ne fait pas encore chaud, mais l’ambiance devient plus détendue après la "Costa de la muerte".

C’est beau la Galice

La baie de Muros

Le port de Muros est très joli, accueillant et j’en profite pour me régaler de tapas, hihihi.....

Mais qui c’est celui-là ??? C’est Nitro, un toutou suédois, curieux mais très bien élevé

11 mai : Muros - Ria de Pontevedra

Départ de Muros. Sniff, c’était super, on resterait bien au mouillage quelques jours.

La baie de Muros au matin

L’île de Salvora, c’est ici qu’est fabriquée la fameuse moutarde

Le passage de Fagilda, avec l’île Ons derrière. 15 noeuds de vent et mer plate : ça fait bien depuis La Rochelle que je n’ai pas vu ça !

12 mai : Ria de Pontevedra - Baiona

MP3 - 4.1 Mo
Vous voulez écouter de la musique locale ? C’est un "Aires de Pontevedra", joué par Carlos Nunez et le Bagad Kemper

L’île Cies du nord, c’est magnifique !

Le cap del Home

La ria de Vigo, que je ne ferai pas comme celle d’Arosa malheureusement, mais je ne peux pas tout visiter et il faut avancer !

L’île Saint Martin (île Cies du sud)

J’arrive en baie de Baiona, ville historique dominée par des remparts datant du Moyen-Âge. C’est ici que fut annoncée la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb après le retour de la Pinta.

Les alentours des remparts du "Parador Conde de Godomar"

Un Horreo, ancien grenier à grain régional

Après la perte de la Santa Maria à Haïti, seules la Pinta et la Nina revinrent en Europe. Le capitaine de la Pinta arriva avant Christophe Colomb, et c’est à Baiona que la découverte fut annoncée. Colomb, à bord de la Nina, s’arrêta aux Açores puis fut pris dans une tempête avant de rejoindre Lisbonne.

Une réplique de la Pinta

L’intérieur de la caravelle

Une vieille église

Une vieille ruelle (beaucoup de vieilles choses ici !)

Un collégien espagnol déshonore la statue du roi Alfonso IX ! Ils ont les mêmes que chez nous ! Je vous dis pas les cris et les gesticulations du prof en bas... (malheureusement hors photo)

Du 13/05 au 17/05 : Je reste quelques jours à Baiona, attendant de bonnes conditions, donc balades en ville et sur ses hauteurs, gambas et tapas...

Il faut dire que Thomas, mon équipier de choc, arrive le 12 juin à Lisbonne, donc je ne suis pas trop pressé !
Néanmoins il faudra profiter des bons jours pour descendre et je guette la météo.

SUITE : de Baiona à Lisboa