Mouillage

lundi 18 juin 2012
par  Guillaume

Ancre plate FOB HP de 10 kg, 50 m de ligne mixte :

- 20 m de chaîne de 8 mm
- 30 m de câblot polyamide 3 torons de 14 mm

Avec plus de 15 nds de vent, je mouille 5 fois la hauteur d’eau (à marée haute !). Cela évite le poids du tout-chaîne, donne beaucoup d’élasticité au mouillage, et permet de mouiller tranquille avec 10 m d’eau. Indispensable notamment en Bretagne nord où le marnage est important. En Bretagne sud, 40 m (20+20) aurait suffi.

Le petit bout-dehors de mouillage

Sur un voilier à étrave droite, il faut avancer le davier pour éviter que la chaîne ne rague contre la coque.

Le bout-dehors de Spirit est cylindrique, en bois saturé d’époxy et peint sous-couche / laque comme le reste.

Il se glisse par l’avant de la ferrure d’étrave, et se range dans la baille à mouillage.
Un détail : il flotte...

Peindre l’ancre

Aucun intérêt de la peindre pour la protéger de la corrosion. Avec un minimum d’entretien, l’acier galvanisé ne rouille pas.
Mais la peindre permet de la repérer au fond (échouage au milieu d’autres bateaux ou corps-morts, mouillage encombré en été...)
Sur les arêtes, la peinture s’en va très vite, mais elle reste assez longtemps sur les parties plates.

Il me restait un pot de blanc spéciale galva, mais l’idéal est bien sûr l’orange ou le jaune fluo...

Par 5 m de fond en "eau claire" de Bretagne sud
SUITE