Budget

dimanche 31 octobre 2010
par  Guillaume

A la mise à l’eau, Spirit a coûté 27000 euros. Cela représente environ 40% d’économie sur le prix du neuf (Gaïa 80 en 2001) lorsqu’on compare les bateaux à équipement égal. Aujourd’hui quand on regarde les prix des day-boats de 7 à 9 mètres, on pâlit....

27000 euros, cela comprend le gréement, 4 voiles (GV, foc, trinquette, spi), l’accastillage neufs, l’équipement 4ème catégorie, un équipement électrique basique (batterie, éclairage, feu tête de mât).

Je ne compte pas le moteur HB, l’électronique et le drifter (gennaker de près).

Pour moi c’est rentable, car j’ai bien un bateau neuf, en sandwich époxy, accastillé avec de bonnes marques, des voiles neuves... Donc quand je compare avec le prix d’un bateau neuf au programme équivalent, je suis assez satisfait. Les heures de travail n’avaient aucune valeur financière !

Si on pense au prix de revente de son bateau sur le marché de l’occasion, c’est une autre histoire, et ça n’est pas vraiment ma préoccupation.

Mais il n’y a pas vraiment de sens, à mon avis, de comparer le prix d’une construction amateur avec celui d’un bateau d’occasion, puisque par définition, si on pense à construire, c’est pour avoir quelquechose qui n’existe pas ! ou pour le plaisir du travail manuel mais c’est encore une autre histoire...

Et difficile de mettre dans le même sac toutes les constructions amateurs. Il n’y a pas que des fauchés bricoleurs du dimanche... Entre :

- une serre et un hangar chauffé,
- travailler en continu ou que les week-ends,
- être sur place ou à 30 km,
- se contenter de mannequins ou réaliser des moules de pont et coque,
- stratifier au contact du polyester ou prévoir tout en infusion époxy,
- etc....
La rentabilité dépendra de chacun.
Pour ceux qui voudraient faire moins cher, c’est possible à mon avis :

1) Choix de l’accastillage :

Je voulais naviguer au plus tôt, et ne pas perdre de temps en voiture à dénicher La pièce d’occasion ici et là... Si on accepte de baisser son exigence sur la qualité de l’accastillage, ou si on a le temps (mais donc aussi l’argent...) de trouver des super remises chez les shipchandlers, alors on doit pouvoir faire moins cher sur les postes accastillage, gréement.

La finesse du bateau sous voiles mérite un bon équipement. Je trouvais un peu incohérent de mettre un matériel bas de gamme (gréement, voiles, accastillage), alors que le bateau lui-même fait appel à des matériaux assez onéreux.

2) Choix des quilles : celui qui réalise lui-même ses quilles en composite fera une belle économie.

3) Choix de la résine : polyester moins cher bien sûr. Voir "Le concept / choix des matériaux".

4) Peinture : j’ai mis le paquet... c’était trop. Il n’est pas indispensable de peindre au polyuréthane à l’intérieur, et j’ai dû refaire l’antidérapant de pont à cause d’un mauvais choix de couleur.

Avantages d’un bateau léger pour l’équipement :

Au final, si on compare avec un voilier de série classique, il y a un petit surcoût des matériaux de coque et pont. Mais il s’amortit largement quand on fait la liste de l’équipement qu’on met sur le bateau !

Financièrement aussi, on aura intérêt à faire un bateau léger... Tout l’échantillonnage du gréement, accastillage dépend directement du poids du bateau. Il faut peu de puissance pour faire avancer un voilier léger, donc il y a peu d’efforts. L’accastillage est choisi en conséquence, et on y gagne beaucoup en prix. Il suffit de regarder dans un catalogue la différence de prix d’une taille de winch à une autre pour comprendre ! C’est aussi pourquoi je pense qu’il était préférable d’acheter neuf du bon matériel.

Enfin la simplicité du plan de pont et des aménagements fait faire des économies évidentes : il y a moins d’artifices que sur un bateau "classique".

Le détail du budget matériaux. C’est juste pour exemple, car il serait difficile de retrouver les mêmes conditions de prix, opportunités. Par exemple, difficile de faire moins cher pour la mousse. En revanche, on peut diviser par deux pour la peinture / charges en prévoyant mieux.
SUITE

Navigation

Articles de la rubrique