12 - Enduit, ponçage et peinture du pont

dimanche 31 octobre 2010
par  Guillaume

JUIN - JUILLET - AOUT 2000

Après "l’expérience" de la coque, on sait déjà mieux comment s’y prendre pour enduire... Dosages, quantités, application... J’ai augmenté la dose, histoire de bien protéger le pont des impacts (ils sont moins dangereux que pour la coque, mais plus nombreux aussi !), et le rendu final est un peu meilleur.

Trois cycles enduit/ponçage furent effectués. On rejoint l’enduit de coque au niveau du haut du bordé.

On observe le tube de jaumière et la chaise de moteur hors-bord.

Après le ponçage, j’ai collé les cale-pieds de livet de pont, intercalés entre les (futurs) chandeliers de filières. En bois, ils font 30mm de haut, et ont été légèrement ployés à l’eau bouillante.

Changement de domicile ! Il fallait quitter la serre et transporter le bateau sur le terre-plein d’un chantier, où les quilles seraient posées.

Aussi le bateau, loin d’être fini à l’intérieur, fut peint pour être en conditions extérieures : 2 couches d’époxy, ainsi que de polyuréthane bi-composant. La peinture époxy rejoint les couches déjà passées sur la coque à l’envers jusqu’à environ 30 cm du livet de pont. La peinture polyuréthane recouvre tout le pont et les oeuvres mortes de la coque, jusqu’à la flottaison. Bi-composant, elle joue le rôle d’un "émail" protecteur des chocs, ragage et UV.
Petite erreur, j’ai aussi passé la couche de peinture antidérapante. C’est trop tôt : il fallait la passer tout à la fin de la construction, en laissant des "bandes" d’environ 3 cm (la largeur du scotch) autour de l’accastillage. Ainsi lorsqu’il faut repeindre plusieurs années après, on n’est pas obligé de re-scotcher tout l’accastillage...

De plus, les hublots et capots furent montés. Un accastillage minimum (cadènes et taquets) fut posé de quoi le sangler sur la remorque du camion. Accastillage vissé à l’époxy comme je l’expliquerai plus tard.

La serre fut démontée... Première vue "de loin" après 20 mois de construction.

Elle est où la mer ? Je l’avais un peu oubliée mais ça commence un peu à sentir les embruns...
SUITE