Doëlan

jeudi 31 août 2017
par  Guillaume

Entre Merrien et la Laïta ou rivière de Quimperlé, se trouve le petit port de Doëlan, potentiel havre de paix pour biquille, mais qui lui aussi s’est vu remplir d’embarcations anti-poissons.

L’entrée, difficile de faire plus simple, les deux phares alignés à 14°.

L’avant-port, avec les bouées visiteurs à éviter en saison, ou tout simplement par légère houle.
En juillet-août, fuyez ! sous peine de prendre une leçon de manoeuvre d’amarrage par l’école des Glénans à la mode 2018.

Trop mignon Doëlan ! Surtout avec de beaux cumulonimbus.

La maison-fraise à l’entrée, rive Est

L’avant-port et ses bouées, pas du tout protégé du vent, de la houle, du clapot, des coups de gaffe, des aoutiens, des dangers publics en tout genre...

L’entrée se resserre très vite, et l’intérieur est tout de suite encombré de vedettes locales (enfin que des petits bateaux du coin, et même pas connus).

L’anse de Kersimon côté ouest

Idem, mais vue de l’autre côté

A hauteur du phare de l’amont, un coude à droite en entrant

Après le deuxième coude -vers la gauche-. Aucune place à déclarer pour les visiteurs.

On a donc mouillé on ne peut plus loin.

Spirit à l’échouage au fond de la ria de Doëlan, tranquille. Pourvu qu’aucun RM 13.50 ne pointe le bout de son nez !

Un peu de gite. Difficile de deviner le meilleur spot. Attention lors de l’échouage à des gros trous de vase. L’endroit idéal est un peu plus à droite, et cap plus à l’ouest pour être à plat.
SUITE