La Charente

jeudi 15 septembre 2016
par  Guillaume

Entrée tardive dans la Charente au moteur car pétole...

Même endroit, mais en pleine journée et par bonne brise thermique. Fort Boyard et l’île d’Aix

La pointe de la Fumée (Fouras) sur babord, il n’y a pas d’eau !

L’île Madame sur tribord, il n’y a pas toujours pas d’eau ! Mais attention aux filets de pêche non balisés en plein milieu du chenal !

Les deux feux, tours blanches/sommets rouges à aligner à 115° pour entrer dans la Charente. La tour de gauche est très basse et on a du mal à la voir depuis l’île d’Aix.

Fouras

Le fort de Fouras

L’Hermione sort de la Charente le 7 septembre 2014 !

La perche tribord de Port-des-Barques

Le fort Lapointe ou fort Vasoux, à l’embouchure, rive nord

Les Fontaines Royales, qui alimentaient en eau les vaisseaux sortis de Rochefort

Fort Lupin. Rochefort, port et arsenal militaire, était bien protégé par sa collection de forts dans la région (Saint Martin, Fort de La Prée, Aix, Fort Enet, Fouras, Ile Madame, Fort Lapointe, Le Château d’Oléron, Fort Louvoix...). La ville a résisté a plusieurs raids anglais, bien avant le coûteux et inutile Fort Boyard.

Coucher de soleil au corps-mort à Soubise

Construit à Soubise, un superbe Freydis (plan Lerouge) attend de partir autour du monde... si on m’en donne un, je fais les courses et je pars demain.

On croise de tout sur la Charente, du plus petit au plus grand. Ici devant Soubise.

A droite du bidule rouge, le viaduc de la Charente et le pont transbordeur du Martrou

Quand on remonte à la voile jusqu’à Rochefort, et surtout quand on redescend en tirant des bords avec le jusant, il faut être prêt à lancer le moteur et rester sur le côté pour laisser passer les gros balourds ;-)

Le vieux pont transbordeur du Martrou, construit en 1900 et remis en service. Le tablier culmine à 50 mètres et les pylones à 66m. Son classement Monument Historique lui a permis d’échapper à la déconstruction en 1976.
SUITE