Ile d’Aix

jeudi 15 septembre 2016
par  Guillaume

Fort Boyard bien sûr...

Très souvent, on observe un changement de couleurs à la rencontre des eaux de la Charente et de l’océan. Certains jours comme celui-là, c’est assez spectaculaire.

Les eaux aux densités, salinités, températures différentes ne se mélangent pas bien, c’est bien connu.

Justement ce jour-là, j’ai un océanographe à bord ! Observation in-situ qui valide les théories

La côte Nord d’Aix a quelque chose de Méditerranéen. Mouillage à la pointe Saint Eulard

Le feu de l’Ile d’Aix, qui sert à parer les roches d’Antioche et la Longe Le Boyard en approchant par le NW. Rouge : on passe sur les roches, blanc- au-dessus de 117°- : secteur sain.

Ce feu est peut-être unique par l’alignement de ses deux tours qui permettent de fournir un secteur rouge avec plus de précision. La première tour à 15 mètres devant le feu porte un écran rouge qui produit le secteur de 103° à 117°, et la deuxième, le feu + un filtre rouge.

Pour qui veut échouer à Aix avec des vents d’Est, on peut le faire sur fond de vase dure, à l’anse de la Croix, juste au NW du fort.

En passant par l’ouest de l’Ile d’Aix, pointe Sainte Catherine

Marque spéciale, Aix sud-est, qui délimite une grande zone vaseuse avec les deux pointes de l’île

Corps-morts à l’Est de la pointe Sainte Catherine, Fort d’Enet au fond

Au sud-est d’Aix

Nuit au corps-mort de Sainte Catherine par petit coefficient de marée. Ceux qui veulent échouer avec des marées plus grandes, ou plus près du bord, le feront quille enfoncée jusqu’à la coque dans de la vase bien molle...

La douve qui entoure le fort de l’Ile d’Aix

L’anse du Saillant au SE de l’île

Fort d’Enet

Pointe de Coudepont, à l’Est de l’Ile d’Aix
SUITE