Brigneau et Merrien

dimanche 4 septembre 2016
par  Guillaume

Brigneau :

La petite jetée de Brigneau avec la bouée sud Le Cochon, mais pas la même qu’à Merrien (il y a des cochons partout sur cette côte)

Brigneau, petit havre de paix par vent de nord et sans houle

Arrivant à Brigneau, on ne va pas bien loin derrière la petite jetée, entre ces jolies rives accueillantes

Quelques bouées visiteurs, dont 2 assez près de la rive Est qu’il vaut mieux ne pas prendre si on a un grand tirant d’eau. Le bateau voisin y a échoué pendant la nuit, le liston dans l’eau, son mât à un mètre de celui de Spirit. Le skipper, assis sur son bateau gîté à 70° et posé sur un caillou nous a dit (véridique) : "Ca fait des années que je viens dans ce port, j’ai jamais vu aussi peu d’eau !" Une scène qui aurait pu inspirer le dessinateur Mike Peyton...

Merrien :

Arrivée devant Merrien. La bouée Sud du Cochon est à laisser à babord contrairement à ce que laisse penser la photo. On aperçoit des grosses bouées blanches d’attente en eau profonde, et aussi la perche verte tribord à l’entrée.

Corps-mort d’attente devant Merrien

Depuis l’entrée de Merrien, on aperçoit la jetée et le petit phare de Brigneau

L’entrée n’est pas large, environ 90 mètres, et surtout le chenal dragué à 0.5m (10-15 mètres ?) à ne pas quitter vers marée basse suivant les tirants d’eau...

La rive Ouest

La rive Est avec sa perche

La phare de Merrien, secteur rouge qui donne l’entrée de nuit entre 3° et 8°...

Les premières bouées sont en principe réservées aux visiteurs, c’est écrit dessus. Mais attention à certains bateaux locaux qui y restent tout l’été et partent la journée en laissant leurs amarres. Utilisez les vôtres sous peine qu’on largue votre bateau au retour ! Vécu... :-(
SUITE