Aber Ildut

mardi 23 août 2016
par  Guillaume

La Pierre de l’Aber, sur tribord en entrant
Inutile de chercher à aligner le clocher de Brélès par celui de Lanildut (comme mentionné sur la carte) pour entrer dans l’Aber, ils ne sont pas visibles. De nuit, on utilise le feu à secteurs. Rouge : trop au nord. Blanc (83°) : c’est bon. Mais de jour... on se débrouille.

Une solution pour entrer dans l’Aber Ildut : placer le bloc de béton (dans les rochers) sous le bâtiment du feu à secteurs. Cela nous amène à la tourelle du Lieu : cap au 90°.

La tourelle du Lieu, le phare du Four au loin

On passe entre les perches latérales qui facilitent bien les choses... Men Tassin à babord et Beg Ar Groas à tribord.

Le détail du bâtiment du feu à secteurs. Drôle d’invention !

Le vieux quai du Crapaud

L’entrée de l’Aber Ildut vue du nord, avec Porscave sur la rive opposée

L’entrée de l’Aber Ildut, depuis un coffre provisoire (pas visiteur). La perche verte de Beg Ar Groas au milieu, de laquelle il ne faut pas avoir peur de s’approcher quand on arrive. Il y a une perche babord pour Men Tassin mais elle n’était pas là en août 2010.

Les bouées haltères visiteurs (2017) au milieu du chenal de l’Aber Ildut. Il faut accepter d’être réveillé en pleine nuit par les goémoniers (ou pêcheurs plaisanciers) qui passent juste à côté.

Des pommes, des poires, et des scoubidous...!
1er port goémonier d’Europe quand même.

En 2017, une petite darse constituée de pontons en U et mini-catways a été aménagée au fond, réservée aux plaisanciers locaux sauf le côté extérieur pour visiteurs (côté chenal). Le ponton côté passerelle est toujours strictement limité à 1 heure (on y voit le canot SNSM).
Sur cette photo Spirit a fait son p’tit malin

Aber Ildut en septembre, que des belles lumières

Au fond de l’Aber Ildut, magique...
SUITE