Erquy

mardi 23 août 2016
par  Guillaume

2015. Après Bréhat, on passe un petit séjour humide à Paimpol, coup de vent et pluie continue... Enfin le beau temps et on repasse par Bréhat avant de continuer plus vers l’est. Erquy est sur la route, marée haute, port d’échouage, chouette ! Vents de NE prévus pour la nuit, presque pas de houle, idéal pour profiter de ce port ouvert à l’ouest.

La première jetée du port d’Erquy

La deuxième. Dommage on n’a pas eu trop le temps de se balader en haut de la falaise.



A Erquy, peu après le coucher du soleil, on s’échouera tranquillement au clair de pleine lune.

La pointe des Trois Pierres
Le lendemain, il faut partir à basse mer pour profiter du courant de flot vers l’est, d’autant que les grandes marées sont là... Coeff 101 et ça ne fait que commencer, il y aura 114 le 31 août ! Vaut mieux ne pas plaisanter avec ces courants-là dans ces coins-là et partir à basse mer. Avant de s’échouer à nouveau à Erquy, on quitte le port à mi-marée de jusant et on va attendre la marée basse au mouillage en eau profonde à l’anse de Port-Blanc, entre le Cap d’Erquy et le port.

L’anse de Port Blanc où l’on a attendu l’étale de basse mer pour filer vers Saint Malo.

Le côté sud du Cap d’Erquy

Le phare du Cap Fréhel

Avec un courant de 4 noeuds minimum à mi-marée montante, on passe le Cap Fréhel entre 9 et 10 noeuds de moyenne... au près ! (Coeff 101...)
SUITE